Dimanche 23 avril 2017 BAT - La revue des écritures théâtrales - Numéro 76 Partager

Exposition en
mai 2015

Nos champs de solitude

image

hautEn savoir plus
...

image
Nos partenaires

Par ici la sortie...

Les écritures d'une autre Europe n°12

:::: Par Gilles Boulan | paru le 17/12/2015

boulan.jpg

LES ECRITURES D’UNE AUTRE EUROPE

Numéro 12 

Maïdan Inferno de Neda Nejdana

La pièce

 

Dans la nuit glacée de la Place de l'indépendance à Kiev, mondialement connue sous le nom de Maïdan,  Ania, une jeune étudiante en littérature, n'a pas répondu à la question très simple que lui posait Oreste : "Oui ou non ?" Ils venaient de se rencontrer dans le brouhaha et les chants de guitare du camp des insurgés et elle le connaissait à peine même si son attirance pour lui brûlait déjà comme le brasero près duquel elle tentait de se réchauffer les mains. Il lui semblait seulement qu'il était encore un peu tôt et qu'ils avaient du temps devant eux. Elle ignorait encore que les berkouts, les aigles matraqueurs du régime, allaient bientôt charger et que lors de l'assaut, Oreste tomberait sous leurs coups en essayant de la protéger. La fête turbulente et protestataire de l'Euromaïdan s'évanouissait brutalement avec les aspirations d'une jeunesse non violente qui ne faisait que réclamer un changement de politique. Puis Ania, telle Orphée, allait poursuivre Oreste dans le dédale d'un enfer .

C'est à cette descente en enfer que Maïdan Inferno nous invite dans un texte qui emprunte à la fois à des souvenirs personnels de l'auteure, à des témoignages de participants, à des informations fournies par les medias et à des prises de parole anonymes récoltées sur les réseaux sociaux. Description des événements et fiction amoureuse s'y mêlent inextricablement dans un projet dramatique qui tient tout autant du théâtre documentaire,  (forme théâtrale très en usage dans les pays de l'Europe orientale) que d'un théâtre intime s'attachant à la description d'un petit noyau d'hommes et de femmes, aux aspirations diverses, représentatifs des différents courants de pensée qui traversaient ceux de l'Euromaïdan et une grande partie de la population ukrainienne.

La pièce se présente en une vingtaine de séquences qui suivent de manière rigoureuse l'évolution des évènements selon différents points de vue : le témoignage direct et les échanges de ceux qui se trouvent sur la place, assiégés, dans la ligne de mire des snipers, les monologues croisés d'Ania et d'Oreste et la rumeur sans visage sur internet ou dans les embouteillages. Le drame appréhendé en direct sous forme de longs intermèdes dialogués avec ses questions brûlantes concernant la légitimité de la violence, le dépassement de la peur, la nécessité de préserver ses valeurs morales... Le drame commenté de l'extérieur par des répliques lapidaires, ces paroles sécantes de l'urgence qui trouvent leur expression sur les twitts, les textos ou les micro-trottoirs. Le drame vécu de l'intérieur dans la pensée intime, des amoureux du Maïdan.

Cette composition complexe mais très facile à suivre donne toute sa force à la pièce qui échappe ainsi à la fois à la tentation d'un discours didactique, avec son risque de manichéisme et de simplification et à celle d'une simple intrigue sentimentale injectée dans une situation dramatique particulièrement connue. En multipliant les points de vue, Neda Nejdana nous entraîne dans ce bouillonnement d'émotions entre exaltation et terreur, colère, désespoir, épuisement... que se partagent les acteurs de l'insurrection tout comme elle nous demande de suivre jusque dans une déclaration d'amour posthume, l'évolution d'une relation amoureuse qui transcende les cruautés de l'histoire. Ajoutant à la pièce, remarquablement documentée,  une indispensable dimension humaine loin des images trompeuses d'une légende en train de s'écrire. Légende dont  l'histoire ukrainienne fera sans doute un de ses symboles.

Même s'il n'est pas toujours souhaitable de raconter la fin des histoires,  je voudrais conclure cette présentation rapide de la pièce en citant cet extrait de la préface de Michel Corvin rédigée peu de temps avant sa disparition en août dernier : Dans la discrétion d’une fiction située dans le no man’s land de la mort, une intense douleur joyeuse jaillit de ces noces funèbres. A la fin, toute morte qu’elle est (sans doute) Ania se retrouve avec ses amis, sur les barricades, dans une dernière scène fantasmatique, pour fêter une victoire illusoire sur  l’« ancien régime », alors que la radio annonce que la Douma russe vient d‘autoriser l’armée à entrer en Ukraine pour défendre la démocratie ! Rien n’est donc acquis : conquérir les libertés les plus élémentaires est un travail de Sisyphe.

 

L'auteur

Neda Nejdana, auteure ukrainienne, vit actuellement à Kiev.

Diplômée en philologie française, elle se forme ensuite à la dramaturgie moderne expérimentale au Centre A. Diachenko. Collaboratrice du magazine Cinéma-Théâtre et de nombreuses autres revues, elle enseigne la dramaturgie à l’Académie nationale des directeurs de la culture et à l`Université Nationale Tarass Chevchenko.  Elle est l’une des fondatrices du théâtre MIST et dirige le département théâtre du Centre national du Théâtre Les’ Kourbass.

Auteure d’un recueil de poésies couronné par le prix Smoloskyp, coordinatrice de plusieurs anthologies du théâtre contemporain, Neda Nejdana a écrit 17 pièces pour le théâtre, 10 scénarios pour la radio et la télévision, et traduit une quinzaine de pièces d’auteurs étrangers, dont Matéi Visniec. La plupart de ses textes ont été publiés, montés dans une quinzaine de pays, et consacrés par de nombreux prix (Koronatsia slova, StArt, Smoloskyp…).

Trois parmi ses pièces figurent au catalogue du Théâtre en Europe aujourd’hui de la Convention européenne du Théâtre. Neda Nejdana préside la Confédération des auteurs dramatiques d’Ukraine et coordonne le comité ukrainien d’Eurodram, réseau européen de traduction théâtrale.

C’est durant une résidence de Neda Nejdana à la Maison d'Europe et d'Orient, au printemps 2014, au même moment même où se déroulaient les évènements du Maïdan, qu’a été écrit Maïdan Inferno.  Le texte sera publié début 2016 aux Editions l'Espace d'un instant dans une traduction d'Estelle Delavennat avec la collaboration de Christophe Feutrier et Tatiana Sirotchouk.

Neda Nejdana a également collaboré avec Dominique Dolmieu à la rédaction de De Tchernobyl à Maïdan. Panorama des écritures théâtrales contemporaines d’Ukraine, la première anthologie de théâtre ukrainien publiée en France. A paraître en 2016 aux Editions l'Espace d'un instant.

 

haut Réagissez à cette contribution...

hautHaut de page

 

Mentions légales

©Le Billet des Auteurs de Théâtre 2011

Le collectif

Contact

Revue réalisée avec le concours du
Centre national du Livre