Mercredi 26 juillet 2017 BAT - La revue des écritures théâtrales - Numéro 76 Partager

Exposition en
mai 2015

Nos champs de solitude

image

hautEn savoir plus
...

image
Nos partenaires

Réson(n)ances...

En 2014, j’me demande…

:::: Par Isabelle Bournat | paru le 01/01/2014

Bournat.jpg

J’me demande si on va passer à la semaine de trente heures pour qu’enfin tout le monde ait du temps libre pour faire du théâtre ou de la danse ou de la musique, pour créer et s’amuser, s’étonner et se surpasser

J’me demande si Rodrigo Garcia nommé à la tête du Centre Dramatique de Montpellier ne va pas perdre sa belle tête de franc-tireur

J’me demande si l’on peut représenter le mirage du temps ailleurs que dans un théâtre désert

J’me demande si les élèves qui ont écrit une lettre au ministre pour se plaindre de Daniel Mesguisch vont devenir des comédiens à la grande gueule ou de tristes commis fonctionnaires

J’me demande ce que serait devenue Roxane si Cyrano avait été en atelier d’écriture

J’me demande si Ayrault ira voir Depardieu au théâtre Antoine dans Love Letters, mais il devrait y aller

J’me demande plus si le prix des places dans le théâtre public va baisser

J’me demande pourquoi on fait pas du théâtre pour vieux public comme on fait du théâtre pour jeune public, du théâtre par tranche d’âge ou catégories diverses pendant qu’on y est

J’me demande si les adaptations de films, romans, récits, ça va encore proliférer ou pas, parce que « les escaladeurs de cimetière » comme disait Félix Fénéon, y’en a déjà beaucoup 

J’me demande si Roméo Castellucci va encore faire des merveilles explosives, et Angélica Liddell et Stanislas Nordey, Joël Pommerat et Anja Hilling, Laurent Fréchuret et tous les autres qui font des merveilles explosives, et ils sont nombreux

J’me demande si on va encore entendre que la culture endigue la barbarie alors que parfois c’est le contraire, elle permet à des barbares de justifier leur barbarie par des théories

J’me demande si cogiter au théâtre n’est pas un socle civique parce qu’à force de gîter en regardant tous dans la même direction on apprend à vivre ensemble

J’me demande comment dire à quel point Sarraute, Beckett, Dubillard, Koltès et beaucoup d’autres sont de nécessité vitale

J’me demande si on va continuer à filer des intérêts aux banques qui ont fichu le grand bazar ou si on va tous se tirer ou juste dire aux banques qui ont fichu le grand bazar qu’elles peuvent courir pour toucher des intérêts parce qu’on préfère construire des théâtres

J’me demande si la vente du théâtre de l’Ephémère  ( structure en bois qui a permis à la Comédie-Française de fonctionner pendant les travaux ), à la Lybie pour quelques millions, va apporter sa pierre aux tentatives de pacifier durablement le pays

J’me demande si on n’assisterait pas à un grand binz de la part de l’intelligentsia de tous bords si le Directeur du Festival d’Avignon se définissait comme «  homme de théâtre, musulman, hétérosexuel » je dis ça parce que Olivier Py s’est défini dans Le Monde comme « homme de théâtre, chrétien, homosexuel» personnellement no problem ni avec l’un ni avec l’éventuel autre

J’me demande si le théâtre va se réinventer

J’me demande ce qui se passe dans la tête de Muriel Mayette qui a donné un si beau coup de fouet à la Comédie-Française et qui s’en prend un en retour

J’me demande quel est celui ou celle qui n’a pas écrit au Ministre pour se plaindre de Muriel Mayette

J’me demande ce que se demandent tous les autres

J’me demande combien d’inconnus à ce jour seront les pépites du théâtre qui vient

J’me demande toujours comment arriver à lire Jean Genet sans avoir la vue brouillée tant la beauté arrache les larmes

J’me demande ce qu’écrirait Racine aujourd’hui

J’me demande si Molière ne ferait pas plutôt des films

J’me demande si le plus grand théâtre du monde ne vaut pas un tréteau de fortune

J’me demande si les directeurs ne devraient pas investir un peu plus ou un peu moins dans le bar du théâtre, parce que le bistrot c’est l’assemblée du peuple (Balzac) mais il ne faudrait pas que la salle devienne le sénat

J’me demande si les acteurs qui jouent la comédie savent qu’ils sont des militants de l’authentique

J’me demande pas si Labiche et Rostand continueront à faire rire et pleurer parce qu’ils continueront

J’me demande pourquoi on joue si peu la puissance des ténèbres de Tostoï et les pièces de Camus

J’me demande si le théâtre va se mettre à jouer les auteurs vivants à fond les manettes

J’me demande où les auteurs vivants vont chercher ce courage de tenir quand tant de théâtres s’évertuent à jouer les morts

J’me demande si le théâtre ne devrait pas être reconnu comme cours de sophrologie pour ceux qui vivent en apnée

J’me demande si la folie du théâtre est une des raisons de la dérision ou si c’est une risée de la déraison

J’me demande si le théâtre au service de l’entreprise c’est pas comme Don Juan en stage de développement personnel

J’me demande si les oies des neiges sont des oies blanches comme les autres

hautHaut de page

Mentions légales

©Le Billet des Auteurs de Théâtre 2011

Le collectif

Contact

Revue réalisée avec le concours du
Centre national du Livre