Partager

Le papier du mois
par Catherine Tullat

Au fil de l'humeur

Déplier...

- Nos partenaires -

 

- Le Billet des Auteurs de Théâtre -
Revue mensuelle des écritures théâtrales

Mercredi 20 septembre 2017

Anciens numéros

La rédaction du BAT

Cécile Thiercelin m'a dit un jour : « Moi, mon père et BAT, on s'occupe de Lire en Fête à Châteuneuf, ça te botte de venir filmer ? »

BAT ? Kesskeussé ça, une chauve-souris géante que le théâtre fait vibrer ? S'il y a un truc à voir dans une vie, c'est bien ça, OK pour moi, j‘ai dit.

Ce fut là ma première rencontre avec BAT et ses deux fondateurs, deux doux dingues qui voulaient promouvoir le travail de l'auteur de théâtre, en usant des nouvelles technologies et outils de communication. Du jamais fait, du jamais vu, un pari risqué, unique…

Un peu plus de cinquante films plus tard, je constate avec plaisir que je suis resté, et qu'on se sent toujours aussi bien chez BAT. Un travail sérieux, inventif et varié, soutenu par une solide amitié…

Si comme le dit Philippe Touzet, l'auteur est le moteur de BAT, BAT lui-même est un navire qui ira très loin, sa devise étant « Vers l'infini et au-delà ! » (Buzz l'Eclair, ben oui, on a les références qu'on peut…)

Manuel Niney

Le site de Manuel Niney

Lorsque BAT n’existait pas, il manquait quelque chose d’indéfinissable, ce petit quelque chose qui fait frissonner, qui émeut, qui réveille, qui éveil, qui interroge, qui sensibilise, qui fait du bien. Lorsque BAT n’existait pas, il fallait l’inventer. Deux Philippe audacieux, ont mis leur créativité, leur invention, leur talent, leur générosité, au service des auteurs. Ils ont créé Le Billet des Auteurs de Théâtre, pour les amoureux du théâtre et pour tous ceux qui ont envie de tomber amoureux.
A pas feutrés, sans se faire remarquer, ils ont allumé les projecteurs, à leur manière, pour aiguiser notre curiosité, faire découvrir des auteurs, leur écriture, leur donner la parole, juste la parole.
Depuis d’autres BAT Men sont entrés dans l’aventure, d’autres rubriques se sont créées avec différents formats, la vidéo par exemple.
Un auteur est rarement dans la lumière, ses mots le représentent. Les vidéos leur redonnent cette petite part de lumière. Pas toujours facile de parler à un objectif, mais l’ombre n’est pas bon pour le teint ni pour le moral. Et puis derrière chaque objectif, un BAT Men veille, rassure, encourage, soutient.
Depuis sa création, j’ai eu le plaisir de participer à plusieurs rubriques et d’être la marraine de radiotexte. C’est cela aussi BAT, les auteurs interviennent, participent, s’inscrivent, commentent… Nous ne sommes pas juste des spectateurs, le théâtre ne se fait pas sans nous. Je me suis toujours sentie proche de BAT, de sa démarche, j’ai parfois mis mon « grain de sel », mais même extérieure, je me suis toujours sentie investie, alors quand les deux Philippe et Jean Pierre m’ont proposé de devenir BAT Women, c’est tout naturellement et sans hésitation que j’ai accepté. Depuis la création de BAT ce petit manque indéfinissable à enfin un nom.

Catherine Tullat

Le site de Catherine Tullat

Déjà, une revue consacrée au théâtre, ça ne coure pas la toile, mais quand celle-ci est vouée à l’écriture et aux auteurs, il faut se frotter les yeux pour y croire. Une fois qu’ils sont bien ouverts, et que les joyeux compagnons vous demandent d’y passer la tête et le corps tout entier, on boit un coup de muscadet et en avant pour l’aventure. Entre l’humeur du moment et les effets de la pilule longue durée, l’espace est là et bien là pour donner libre cours à ses envies. Auteurs à plumes et à poils, auteurs en herbe ou à branches, auteurs en train, en voiture ou à vélo, tout le monde arrive à l’heure de BAT. Je suis heureux d’être de ceux qui tiennent la porte, heureux de pouvoir accueillir tous les passionnés de la chose théâtrale et au-delà. Un peu en dehors de la scène, mais tout à côté, si près, un peu ce que la cuisine est à la salle à manger. Car tout ce qu’il y a dans BAT est à partager, c’est mijoté avec esprit, avec tous les ingrédients de l’invention et du plaisir. Et comme la table n’est jamais débarrassée, on peut en reprendre à l’infini. Je dis merci les amis !

Éric Rouquette

Il était une fois deux compères qui tenaient table ouverte. La porte n'était jamais fermée, il suffisait de la pousser… A l'intérieur de la maison remplie d'amis, l'ambiance était chaleureuse, on se jouait généreusement des mots et les textes s'y croquaient à belles dents. On se sentait bien. Si bien que… je ne suis pas reparti ! Quoique en pense la morale, il y a des maisons de rencontres et de plaisir qu'il est urgent de ne pas fermer… Et les deux compères devinrent trois mousquetaires ! Trois amis aussi, car une telle aventure ne peut se faire que sous le signe de l'amitié. Le théâtre n'est pas une aventure solitaire. Vilar entendait bien qu'elle se fasse avec une équipe. Alors, comme disait Prévert aux amis de la belle équipe: « Dans ma maison tu viendras… D'ailleurs ce n'est pas ma maison, je l'ai appelée comme ça un jour… » BAT !

Jean-Pierre Thiercelin

Le site de Jean-Pierre Thiercelin

Moi je trainais au bout du quai. Un jour, je vois arriver trois matelots. Après quelques palabres, ils me demandent si ça me dit d’embarquer avec eux pour un peu d’aventure. Je les jauge d’abord du regard, vous me connaissez... Puis j’examine la coque. Fameux trois mats…Taillé pour l’aventure…ca tiendra le coup dans les grands creux… Allez tope-là ! On crache par terre. Et hardi les gars ! Depuis, on a passé des milles et des milles à faire et défaire le théâtre, à tourner et retourner le monde. On en a doublé des caps sous le vent, à la recherche de ces étranges animaux que sont les auteurs. On en a rencontré de toutes sortes, des curieux, des taiseux, des diserts, des logorrhéiques, des souriants, des lunaires, des solaires, des solitaires…Et à chaque fois, nous étions face à un exemplaire unique, qui, malgré nous, nous donnait la délicatesse d’un pécheur de perles. BAT, c’est ça. L’inépuisable curiosité pour l’écriture en train de se faire. Celle d’aujourd’hui mais aussi celle de demain.
Mille milliards de mille auteurs ! Me parlez pas d’escale, je descendrai pas !

Michel Bellier

Avec le temps, j’ai appris à dire non.
Non aux raseurs, aux sollicitations inopportunes, aux compromis qui créent la boule au ventre, aux concessions qui s’agglomèrent façon cancer, à une vie qui n’est plus une existence, non au défaitisme, au bouclier fiscal, à la télé réalité, à une France des bons et des mauvais Français, au Perrier rondelle devenu Perrier demie rondelle mais vendu plein tarif, non aux tomates en mars et aux fraises en janvier, non à la procrastination – là je tâtonne encore, je ferai mieux demain – non à la peur, au nivellement par le bas, à la tentation du découragement, à la fatalité de la solitude de l’auteur, non non non et non !
Mais, lorsque mes amis de BAT m’ont proposé, au cours d’une soirée passée à défaire le monde, de le refaire par petits bouts avec eux, au sein de la rédaction, pour promouvoir la création des auteurs vivants du théâtre, alors là, je suis restée sans voix. Puis d’un coup j’ai senti mes yeux pétiller, mes lèvres s’ouvrir sur un sourire et j’ai dit : « Oui ! »
Il est des invitations qui ne se refusent pas.

Corinne Klomp

Une revue mensuelle consacrée entièrement à la littérature dramatique peut attirer beaucoup de monde ! Il existe une véritable attente. Justement, BAT n'est pas une salle d'attente où chacun, assis dans son coin, attend son petit quart d'heure de célébrité ! BAT – Le Billet des Auteurs de Théâtre est un lieu de rencontres, d'échanges, de partage ! L'auteur de théâtre d'aujourd'hui est vivant ! Et c'est pour ça, qu'avant tout, BAT est un lieu de vie ! À la rédaction de BAT, nous sommes avant tout des auteurs de théâtre, nous avons conçu cette revue avec le souci constant de placer l'auteur dans les meilleures conditions pour qu'il puisse nous faire découvrir son univers. L'auteur est le moteur de BAT !

Philippe Touzet

Le site de Philippe Touzet

J'ai eu de nombreuses adresses sur notre vieux continent. Dans le désordre : Liverpool, Nice, Liège, Londres, La Rochelle, Namur, Belfast, avant… de m'installer à Paris. Le Billet des Auteurs de Théâtre, c'est un peu cette maison idéale dont je rêvais dans mes voyages « Eurolines » qui me menaient d'une ville à l'autre. Voilà, c'est cela, le BAT est une maison d'hôtes ouverte à tous ceux qui voyagent dans les écritures théâtrales, c'est comme cela que je l'imaginais et c'est comme cela qu'avec mes amis Philippe et Jean-Pierre, je l'ai construit. Blocs de mots, châssis d'images, plomberie numérique, fenêtres vidéo panoramiques avec vue sur la beauté dramatique. Nous y avons ajouté un immense jardin de passion. Et chaque mois, nous pendons la crémaillère.

Philippe Alkemade

Le site de Philippe Alkemade

L'interview de la star la plus paparazzifiée ? Ce n'est pas ici. Les déclarations du metteur en scène qui parle dix fois mieux que ses spectacles ? Pas ici. Les confessions du producteur qui a fait le même spectacle dans quarante pays différents pour limiter ses dépenses ? Pas ici. Le numéro de vanité du pitre, du ministre, du chef de cabinet, du mécène ou de l'imprésario ? Pas ici. A BAT, la rédaction des quatre fous de l'écriture ne publie pas les scoops qu'on trouve partout. Elle ne fait pas dans le cossu mais dans le pointu. La pointe tantôt douce, tantôt tranchante de l'écrivain, qui griffe le papier et la vie, c'est notre pratique et ce que nous aimons chez tous les auteurs auxquels BAT ouvre les portes de son théâtre d'actualité, de vérité et d'amitié.

Gilles Costaz

©Le Billet des Auteurs de Théâtre 2010
La rédaction Contact