Partager

- Nos partenaires -

 

- Le Billet des Auteurs de Théâtre -
Revue mensuelle des écritures théâtrales

Dimanche 18 novembre 2018

Anciens numéros

<-- Retour

Radiotextes

Le Radiotexte du mois

Chut, plus de bruit… de Didier Daeninckx

Didier Daeninckx est écrivain

En partenariat avec la

Diffusé le 09 Février 2005

1933. L'Allemagne nazie.
Didier Daeninckx évoque la tragédie de deux fillettes, Birgit et Sylvie, deux soeurs et leur famille. Elles vont partir pour le pire, et avant cela, s'habituer à la disparition.
Le violon, la radio, la machine à écrire, la sonnerie du téléphone, le pépiement des canaris, les aboiements du chien (car une nouvelle loi dit que les juifs n'ont pas le droit d'avoir d'animaux de compagnie)... : les bruits du quotidien, de la vie heureuse et libre s'éteignent progressivement pour laisser place à ceux de l'oppression, de la barbarie.

Avec : Marie Mosser, Christelle Reboul, Evelyne Guimmara, Jean-Louis Grinfeld, Vanda Benes, Pascale Caemerbeke, Daniel Kenigsberg, Marc-Henri Boisse, Agnès Manouri, Nathalie Kanoui, Catherine Artigala, Philippe Daurios, Yves Collignon, Bernard Bouillon, Nicolas Buchoux, Guillaume Marquet, Marc Wels, Geoffrey Pitault, Pierre-Yves Desmonceaux, Grégory Quidel, Philippe Pascal
Bruitage : Patrick Martinache
Réalisation : Michel Sidoroff





Avec le concours de France Culture

 

- Pourquoi avoir choisi ce texte ?

Il y a quelques années, j'avais lu le livre de Victor Klemperer, sur la langue du IIIe Reich, et la manière dont les nazis avaient "transfusé" le langage allemand, les conséquences que cela avaient eu sur la manière de penser puis d'agir. Dans le livre de Klemperer, il était question à un moment de la multitude de rafles effectuées pour déshumaniser les juifs d'Allemagne, rafle des vélos, des téléphones, des machines à écrire etc... J'ai appris avec effroi qu'il avait existé également une rafle des animaux domestiques, devenus impurs à leur propre espèce, aux yeux des nazis, par le fait d'avoir été accueillis dans des familles juives. C'était la première fois que les nazis s'attaquaient directement au vivant. Et cela annonçait, inéluctablement, la rafle des hommes, des femmes, des enfants.


- Quelle place tient la radio dans ton travail d’auteur ?

J'ai découvert le travail pour la radio grâce à Noël Simsolo qui a guidé mes premiers pas, puis j'ai pris un très grand plaisir à écrire des dramatiques pour France Culture et France Inter alors que je suis incapable d'écrire pour le théâtre. Bloqué par l'idée de décor alors que mes personnages sont toujours en mouvement. Alors qu'en radio, cette notion de décor se règle par l'univers sonore et non par la présence statique.

Télécharger le texte...

A savoir sur Didier Daeninckx...

____________________________
>>Réagissez à cet article !
©Le Billet des Auteurs de Théâtre 2009
La rédaction