Partager

- Nos partenaires -

 

- Le Billet des Auteurs de Théâtre -
Revue mensuelle des écritures théâtrales

Lundi 25 mars 2019

Anciens numéros

<-- Retour

Cènes d'auteur
Natacha de Pontcharra

Chaque mois, un auteur nous livre
une recette culinaire...

Les Lentilles corail
selon Natacha de Pontcharra

Natacha de Pontcharra est Auteur dramatique

Temps de préparation : 15 mn
Temps de cuisson : 20 mn
Temps de repos : 0 mn
Temps total : 35 mn

Ingrédients :

Un sachet de lentilles corail
Un oignon
Un yaourt
Coriandre fraîche
Graine de moutarde
Sel
Curcuma
Garam massala

Préparation :

C’est l’hiver.
Elle émince l’oignon. Elle le fait revenir dans la casserole dans un peu d’huile, et l’agrémente de généreuses pincées de Curcuma et de Garam Massala. Quand l’oignon est transparent, elle verse les lentilles préalablement rincées. Elle remue le tout. Puis recouvre d’eau froide. Elle laisse cuire environ 15 mn.
Elle goûte de temps en temps, les lentilles roses cuisent très vite, elle saisit l’instant où elles sont ramollies mais pas raplapla…
Hors du feu, elle rajoute de la coriandre ciselée, un yaourt nature, du sel, des graines de moutarde.
Elle réchauffe à feu doux. Elle rectifie l’assaisonnement.
Elle vous appelle pour que vous goûtiez du bout de son doigt.
Alors vous vous souvenez :
Vous aurez bientôt cinq ans.
Il y a ce jardin derrière cette maison, un fossé de rivière après le dernier grillage.
Une fille pas plus ni moins de votre âge, accroupie au pied d’un grand buis tourne un bâton dans la terre mouillée, elle dit c’est la soupe des roses et vous la croyez. Elle est très forte pour se faire croire. C’est à peine si vous voyez son visage tant elle penche sur son chaudron glacé. Le tablier de sa mère nouée en cape sur le dos, elle ressemble à un cygne. Elle vous envoie aux courses sans même vous regarder, vous rapporterez vite de l’herbe des pétales et des marrons dans votre paume ouverte. Et soulagé qu’elle acquiesce à votre cueillette, vous descendrez à genoux en face d’elle devant la flaque.
Elle vous tendra son bâton, vous voilà payé, vous êtes chargé de touiller la mer, et de pas trop de tempêtes dans la marmite : Le temps c’est elle, la pluie de graines c’est elle. Ce sera bientôt prêt, à l’heure qu’elle dit, elle voit que ça bout, vous non, car c’est son jardin, son fossé, sa flaque.
Elle rajoute une dernière poignée de sel de sable, et c’est à table qu’il faut passer.
Vous n’avez peur de rien, pas de son doigt trempé dans la crème de boue qu’elle ordonne vers votre bouche.
Quand vos lèvres relâcheront l’index pâle et tendre, elle aura pour vous ce regard admirant, et à ses joues l’émoi soudain et rosissant des plaisirs insoupçonnés.
Vos mères auront beau rappeler de la maison lointaine que c’est l’heure du dîner, vous ne répondrez qu’au rire troublé de ce cygne éclatant sous le buis noir, glissant à votre tour dans le bec aux dents de lait votre doigt délicieux…

A savoir sur Natacha de Pontcharra...

Imprimer

>>Réagissez à cet article !
©Le Billet des Auteurs de Théâtre 2009
La rédaction